La « Saint Thomas » 2022

Mar 10, 2022 | Fêtes, Spectacle

Les élèves de Quatrième donnent leurs impressions :

« Tôt matin, une élève de Troisième, Lucie Jouenne, nous réveille au rythme de son accordéon : voilà de quoi nous mettre de bonne humeur pour toute la journée !

Nous rejoignons notre classe où, pendant une heure, Mère Marie Stella, notre Titulaire, nous interroge sur la vie de saint Thomas et nous parle des nombreuses œuvres du Docteur Angélique. La Somme théologique à elle seule est déjà impressionnante.

La grand-messe est célébrée dans la belle chapelle de Notre-Dame de Joie. Cinq enfants de chœur en aube sont heureux d’assumer le service d’autel en ce jour de fête. Le chant « Hostia sancta » est d’une beauté saisissante. Le repas est suivi d’un chant composé par les Philos, puis d’une partie de « Chaise musicale » géante organisée en plein air par les Philos.

Ensuite, toutes les pensionnaires redescendent sur la cour des classes pour participer à la bénédiction solennelle des crucifix et des locaux nouvellement aménagés au sous-sol, quarante-huit ans jour pour jour après la bénédiction de la première pierre de l’Institution Saint-Thomas d’Aquin, le jeudi 7 mars 1974.

Puis, le jongleur Claire Ronssin accueille les visiteuses au Camp du Drap d’Or. La Mère directrice et la Mère sous-directrice portent la toque noire et le chapeau noir de François Ier et d’Henri VIII Présentées par Apolline Chopin et Charlotte Levesque costumées en Marguerite d’Angoulême et en Marguerite de Navarre, vingt-cinq volontaires font valoir leurs talents.

Et en soirée : la magnifique représentation théâtrale donnée par la classe de Seconde, le soir du 7 mars. La pièce a été proposée par M. Bernard Le Brethon, metteur en scène, assisté de Mme Le Brethon, costumière : Gabbatha (2003) de M. Fabrice Hadjadj. Les actrices de Seconde jouent quelques scènes du commentaire théâtral du polyptique d’Arcabas, sans les représentations picturales de ce peintre. La distribution des rôles, la programmation de l’étude de la pièce et des répétitions sont parfaites, en dépit des absences successives des élèves à la rude saison. Le mot Gabbatha signifie le Dallage, le Lithostrotos de la Via Dolorosa à Jérusalem où Jésus comparut devant Ponce Pilate.